La sauge officinale : une panacée aux vertus salvatrices

Petit mémo scientifique de la plante

Nom latin : Salvia officinalis

Nom populaire : grande sauge, petite sauge, serve, sauge de Catalogne, herbe sacrée, thé de Grèce, Thé de provence, Thé de France

Famille botanique : lamiacées

Principes actifs : tanin, principe amer, résine, gomme, mucilage, acides phosphoriques et oxaliques, nitrates, pentosane, asparagine, huile essentielle: thuyone, cinnéole et camphre, acide rosmarinique aux propriétés antiasthénique, antioxydant, antiviral

Parties utilisées : feuilles et sommités fleuries (Salviae folium)

Où la trouver dans la nature ? elle croît en général sur les pentes arides et les rocailles du Midi et de l’Europe méridionale. Mais elle s’est acclimatée aux régions plus froides au Nord et pousse également très bien dans mon jardin.
A quoi ressemble-t-elle? la sauge est un buisson de 30 à 70 cm de hauteur, ligneux, fortement aromatique aux feuilles pétiolées, gris verdâtres, épaisses , ridées et velues. Ses fleurs bleu violacé de 2 cm de long s’épanouissent en juin et juillet. Leurs corolles attirent les insectes butineurs. C’est d’ailleurs le meilleur moment pour récolter les feuilles.

Propriétés : diurétique, emménagogue, antisudorale, stimulante, antispasmodique, fébrifuge, antiseptique, hypoglycémiante, cholagogue, vulnéraire, tonique et hémostatique, antioxydante, antigalactogène; oestrogénique, tonicardiaque (si vous n’arrivez pas à comprendre le sens de tous ces termes, n’hésitez pas à lire le lexique des propriétés)

Bienfaits : Le proverbe dit ‘Qui a de la sauge dans son jardin n’a pas besoin de médecin’, en somme une plante connue pour soigner de nombreux maux.
C’est en visitant un château fort restauré de Bretagne que j’ai appris à la connaître. Le château possédait un jardin de curé reconstitué: elle était dénommée La plante de la femme. La sauge produit en effet des des oestrogènes végétaux. Son action oestrogène-like n’est pas démontrée scientifiquement mais des générations d’utilisatrices l’ont démontré de manière empirique. Elle est connue pour réguler le cycle menstruel et est une plante de choix lors de la ménopause dont elle soulage les effets, en particulier les bouffées de chaleur.

Mais ce n’est pas tout :
Elle améliore la circulation sanguine et permet de lutter contre les hémorragies ou les pertes utérines.
Elle stoppe la lactation.
Elle aide à la digestion et stimule le foie.
Elle est également prescrite dans des cas de surmenage.
Elle calme les diarrhées persistantes chez les jeunes enfants.
La sauge est aussi réputée pour lutter contre la migraine et la transpiration excessive.
Enfin, cette plante aux mille vertus désinfecte la bouche et la gorge en cas d’angines, aphtes, etc.

En résumé, elle contient en puissance toutes les propriétés de la famille des lamiacées.

Sa couleur préparée en infusion, est jaune doré, son entrée en bouche est forte comme pour toutes les plantes contenant de l’huile essentielle. Si vous pressez une feuille dans votre main, vous sentirez directement l’arôme puissant de la plante.

Si par hasard, il vous reste un petit lopin de terre dans votre jardin et que vous appréciez son goût épicé et poivré, n’hésitez plus et profitez de ses bienfaits!
Petite histoire /anecdote de la plante

Depuis l’Antiquité, la sauge a toujours fait partie de la pharmacie traditionnelle. En Grèce, on dénombre quelque 20 sortes de sauge dont les Hippocratiques faisaient déjà usage. Au Moyen-Age, elle faisait partie des jardins de monastère. Utilisée comme marchandise de troc avec les Chinois, elle était échangée contre le thé d’où son appellation de thé sacré ou thé de Provence. L’origine de son nom latin ‘salvare’ , qui veut dire sauver explique combien elle fut largement utilisée comme une panacée au courant de l’histoire par les tradipraticiens.

Une maxime de Salerne affirme: “pourquoi mourrait-on lorsqu’on cultive la sauge si ce n’est qu’aucune plante n’est assez forte contre la mort” :  tout est dit … 

Contre-indications : Pas d’utilisation de la sauge pendant la grossesse et l’allaitement ou chez les personnes souffrant d’épilepsie. Certains avis émettent son incompatibilité en cas de cancers hormono-dépendants, du sein et de l’utérus car elle est phyto-œstrogène. De manière générale, il est déconseillé d’utiliser la sauge pour les personnes ayant un cancer.

Préparations :
Attention, la sauge ne supporte pas les sels de fer: inutile donc d’utiliser les outils en métal lors de la cueillette ou des préparations.

En infusion pour les maux décrits plus hauts:
Une cuillerée à soupe de feuilles de sauge pour 25 cl d’eau bouillante, laisser infuser 10 minutes à couvert. Prendre une infusion entre chaque repas.

Pour les infusions de plantes qui contiennent des huiles essentielles, récupérer les gouttes d’eau sur la coupelle placée sur votre tasse pendant l’infusion: les gouttelettes sont gorgées d’huile essentielle.

 

 

Contre les mains moites
Matin et soir, plonger les mains dans une infusion de sauge puis frictionner vos mains avec une lotion à base de cette plante.

Contre les infections de la gorge et de la bouche
Réaliser une décoction de feuilles de sauge en laissant bouillir 3 cuillerées à soupe de feuilles sèches dans 50 cl d’eau pendant 5 minutes Laisser macérer encore 5 minutes et puis filtrer. Utiliser la décoction chaude en gargarismes pour désinfecter et apaiser les maux de gorge. Ou encore en bain de bouche contre les aphtes et la gingivite.

Contre la sudation excessive
Ajouter à 5 cl de crème hydratante 30 gouttes d’huile essentielle de sauge officinale, 15 de géranium rosat , 10 de palmarosa et 10 de lavande vraie. Mélanger et appliquer sur la plante des pieds matin et soir. La préparation réduit de manière significative la transpiration et les odeurs désagréables.

Comme déodorant naturel
Ajouter à 10 cl de crème hydratante 8 gouttes d’huile essentielle de cyprès toujours vert, autant de menthe des champs, de ciste et de sauge officinale, 10 de myrrhe et 10 de géranium rosat. Appliquer chaque matin sous les aisselles.

Comme remède contre la fièvre, les infections respiratoires, la fatigue ou pendant une période de convalescence:
60 g de feuilles infusées dans une bouteille de vin blanc ou rouge, ajouter deux ou trois cuillerées de miel. Boucher et laisser macérer 10 jours avant de filtrer. Prendre 2 à 3 verres avant la montée de fièvre ou en apéritif.

Pour soigner les plaies et l’eczéma
Réaliser une décoction chaude avec 100 g de feuilles et 50 cl d’eau. A utiliser en compresses chaudes.

En cas de laryngite
Préparer une compresse chaude avec de l’infusion de bouillon-blanc, de sauge, de thym ou d’hysope. Appliquer la compresse sur la gorge, puis enrouler une serviette sèche autour de votre cou pour conserver la chaleur.

Masque antisébum
Préparez un masque à base de pomme, de jus de citron et de plantes astringents. Pelez la pomme et mettez -la à cuire dans une poêle. Dès que les morceaux sont tendres, réduire les morceaux en purée ajouter une cuillerée à café de citron et une cuillerée à café de sauge. Appliquez ce mélange sur votre visage laissez reposer cinq minutes et rincer à l’eau tiède.

Si vous êtes un esthète de la cuisine…
Dans le Midi de la France , on aromatise de sauge, seule ou en mélange le vinaigre, les ragoûts, les sauces, la viande, le poisson, le fromage frais,…
Comme la sauge possède un effet antioxydant, la sauge conserve les aliments qui contiennent des matières grasses.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *