Harpagophyton, plante anti-inflammatoire

Son utilisation première

L’harpagophytum est utilisée comme tonique amer depuis des millénaires par les sorciers en Afrique du Sud pour  traiter les migraines, les douleurs, les blessures, la fièvre et l’urticaire.

Les indigènes bushmen, hottentots et bantous traitent la fièvre, les migraines, les allergies et les rhumatismes au Botswana et en Namibie. On l’appelle aussi la racine du Windhoek – capitale de la Namibie et centre de commerce de la plante.

Des missions botaniques allemandes  ont mis en évidence ses propriétés analgésiques et anti-inflammatoires pour les douleurs articulaires.

A quoi ressemble-t-elle?

L’harpagophytum est une plante vivace à feuilles opposées. Elle développe une grande fleur solitaire dont le tube jaune clair s’évase en une corolle d’un rouge violet soutenu. A maturité,  les fleurs donnent naissance à un fruit dont la capsule ligneuse est garnie d’aiguillons terminés par une couronne de crochets acérés d’où son nom  grappin, en latin harpago.

L’harpagophytum est une plante à tiges rampantes pouvant atteindre 1,5 m de long. Il pousse au sud du continent africain sur les sols ferrugineux et sablonneux du désert et des savanes semi-désertiques du Kalahari, en Namibie, Botswana et Afrique du Sud. Sa popularité lui fait du tort car elle est en voie de disparition.

C’est la racine d’harpagophytum qui nous intéresse et plus particulièrement les racines secondaires, découpées et séchées. Les protubérances peuvent atteindre 20 cm de longueur, six centimètres de diamètre et un poids de 600 grammes  à l’état frais.

La griffe du diable

Son petit surnom qui ne séduit pas franchement de prime abord  – la griffe du diable- lui vient des fruits de la plante protégés par crochets recourbés acérés qui s’accrochent au pelage,  aux sabots voire parfois aux mâchoires des animaux, favorisant ainsi leur dissémination. Gênés par ces crochets, les animaux se débattent alors comme des forcenés, ressemblant ainsi à des possédés par … le démon !

Ses vertus

L’harpagophytum contient des iridoïdes, des flavonoïdes, des polysacharides et des acides phénols.

Les études cliniques ont démontré les vertus anti-inflammatoires de la plante pour venir à bout des rhumatismes et de l’arthrose: les douleurs sont atténuées et les articulations récupèrent leur mobilité. L’harpagophytum permet de diminuer la prise d’anti- inflammatoires, diminuant ainsi les effets secondaires comme les maux d’estomac.

Un vaste étude sur 600 patients arthrosiques a montré que l’utilisation de l’harpagophytum pendant plusieurs mois apporte une amélioration avec un taux d’efficacité variant de 42 à 85 %

Il est utilisé dans les poussées aiguës d’arthrose dites congestives avec raideur surtout lorsqu’elles sont aggravées par la chaleur et la sécheresse et dans les maux de dos.

L’efficacité scientifique de l’harpagophytum  dans les troubles digestifs et le traitement des troubles dégénératifs du système locomoteur (squelette, muscles et articulations) a été reconnue par les instances allemandes en 1989.

Les sportifs apprécient l’utilisation de l’harpagophytum  pour éviter les tendinites et les douleurs articulaires dues à l’effort.

Elle permet également de faire baisser le taux d’acide urique en cas de goutte.

Utilisation de l’harpagophytum

En décoction-macération, dans les douleurs rhumatismales:

Une cuillerée à café pour 1/2 litre d’eau. Bouillir 5 minutes. Laisser macérer toute la nuit. A boire dans la journée. Cures de 10 à 15 jours.

En tisane

Une cuillerée à soupe dans un demi-litre d’eau froide. Porter à ébullition, laissez bouillir 5 minutes, infusez 10 minutes et filtrez. Buvez ce demi-litre en deux ou trois prises par jour  entre les repas.

En gélules

Si vous préférez les comprimés, veillez à prendre 1,5 à 3 g par jour et ceci pendant deux à trois mois pour bénéficier des effets de la plante.

Effets secondaires

Il se peut que l’harpagophytum génère un malaise gastro-intestinal mais il ne dure pas.

A éviter

En cas d’ulcère gastrique

En cas prise de médicaments pour traiter des troubles cardiaques  ou pour réguler la tension artérielle.

Demander l’avis de votre médecin si vous êtes enceinte, que vous allaitez ou en cas de calculs biliaires.

Autres plantes aux vertus similaires

Les autres plantes anti-inflammatoires sont le curcuma et la reine des prés.

L’harpagophytum s’associe à des plantes de drainage articulaire comme la vergerette du Canada, l’ortie, le frêne et le bouleau.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *