Côté femme : le gattilier

INFOS POUR LES AMATEURS OU LES PRESSES :

Je vous livre ci-après la dénomination latine pour pas se tromper de plante et de produit : Vitex agnus castus.

Les contre-indications : à éviter à partir du troisième mois de grossesse et lors de la période d’allaitement.

Les vertus principales:

Stimulant et tonique hormonal féminin
Emménagogue (qui provoque les règles ou qui les régularise)
Sédatif nerveux ou sexuel masculin 
ÉQUILIBRANT de la production D’ŒSTROGÈNE et de progestérone

La jolie plantouille dont on consomme les fleurs et les baies est donc largement utilisée dans les affections et pathologies gynécologiques comme

  • le syndrôme prémenstruel (le fameux SPM)
  • les règles trop fréquentes (polyménorrhée)
  • l’absence de règles (aménorrhées)
  • les douleurs mammaires (mastodynies)
  • certaines stérilités: certaines études auraient montré un résultat identique à celui du clomifène.
  • inhibe in vitro et in vivo la sécrétion de prolactine
  • les règles irrégulières ou insuffisantes (dysménorrhées)
  • l’acné des jeunes femmes
  • les troubles de la ménopause comme les bouffées de chaleur

Le gattilier est donc certainement le NUMERO UN  des plantes de la femme.

Comment consommer la plante?

  • En infusion calmante : 100 g par litre d’eau bouillante, 3 tasses par jour.
  • En décoction  : mettre 1 cuillère à café de baies séchées dans un bol d’eau, porter à ébullition. A partir du commencement de l’ébullition, compter encore 5 minutes. Filtrer et boire 1 à 2 tasses par jour, à sucrer avec du miel d’hysope, de sauge ou de trèfle de préférence.

Associations:

Le gattilier peut être associé à d’autres plantes sources de stimulants hormonaux ou des phyto-modulateurs comme la sauge, l’isoflavone de sojas, le maca, l’huile d’onagre, l’huile de bourrache.

Une belle alternative donc à discuter avec votre médecin ou gynécologue.

INFOS POUR LES INITIES OU CEUX QUI SONT CURIEUX D’EN APPRENDRE DAVANTAGE :

Les noms populaires:  agneau chaste, agneau chaste, poivre sauvage, petit poivre, faux poivrier, herbe au poivre.

L’anecdote historique: un de ses surnoms,” le poivre des moines”, rappelle l’habitude historique des novices qui en mâchaient les baies pour éviter les tentations de la chair.

Les principes actifs:  flavonoïdes (casticines, penduletine, chrysosplenol), iridoïdes (aucuboside, agnuside), diterpènes labdaniques, molécules stéroïdiennes, huile essentielle, viticine, acide palmitique, pinène, iridoïdes, huile essentielle, substance amère (catine)

La botanique:   le gattilier appartient à la famille des Verbenaceae. C’est un arbrisseau ornemental des lieux humides du pourtour méditerranéen, à odeur aromatique, dont les fruits rappellent l’odeur du poivre. Dans les pays tropicaux , il peut atteindre jusqu’à 6 m. Les feuilles de gattilier sont formés de 5 à 7 doigts, très minces et pointus, d’un vert grisâtre sur le dessus et blanchâtres sur le dessous. Les fleurs, petites mais très nombreuses, composées d’un calice en cloche à 5 dents courtes, forment de longues grappes dressées d’un bleu mauve. La floraison a lieu en juin – juillet.

Les vertus en approfondi :

Le gattilier régularise la production de prolactine, l’hormone de lactation responsable du gonflement des seins.

Des études allemandes ont démontré que le gattilier régule le cycle menstruel, l’allongeant quand il est trop court et le raccourcissant quand il est trop long. Il est conseillé de faire des cures d’au moins un mois car l’effet n’est pas immédiat.

Une étude clinique sur 170 femmes a démontré qu’une consommation régulière d’extrait sec de gattilier est efficace et suffisante pour soulager les syndromes prémenstruels.

La plante rééquilibre la production d’œstrogènes et de progestérone, ce qui permettrait de résoudre à la fois les problèmes de cycles irréguliers, de résoudre certaines formes d’infertilité et de résoudre nombre de problèmes liés à la ménopause.

Le gattilier peut limiter les fausses couches mais sous contrôle médical car en milieu de grossesse, la plante peut avoir un effet stimulant sur l’utérus.

En conclusion, cette plante est vraiment à connaître par les femmes quel que soit leur âge comme par les hommes mais pas vraiment pour les mêmes raisons :-). Si elle est un stimulant et un tonique pour les femmes, elle est par contre un sédatif pour la gent masculine. Drôle de Nature ? Nature contradictoire ?  Imprévisible ? En tout cas,  Nature bien utile ….

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *