Créer des formules à base de plantes …

En pleine réflexion sur des mélanges de plantes, je vous livre ici la traduction d’un article de Rosalee de la Forêt sur la création de formules à base de plantes.

Créer vos propres formules de plantes peut se révéler intimidant. La formule est un processus précis et beaucoup d’herboristes créent leurs formules en combinant connaissance et intuition. Dur dur d’apprendre! Ce qui rend les choses encore plus compliquées réside dans le fait que la phytothérapie occidentale n’a pas de tradition forte pour les formules à base de plantes. Quelques formules classiques existent mais nous n’avons rien rien de tel que la médecine chinoise traditionnelle qui a des milliers de formules qui ont été perfectionnées pendant des centaines voire de milliers d’années. L’un des plus grands obstacles que les gens ont quand ils commencent à  réaliser des formules à base de plantes est la préoccupation relative à la sécurité. Une question qu’on me pose souvent est : « peut-on combiner des plantes sans danger? Ou est-ce que combiner deux ou plusieurs plantes peut mener parfois à un résultat toxique? » La réponse est définitivement non. Tant que les plantes que vous utilisez sont généralement considérées comme sans danger.  Mais cela ne veut pas dire que toutes les combinaisons de plantes sont une bonne idée. Créer des formules  à base de plantes, c’est un peu comme combiner de la nourriture : c’est certain, ajouter du ketchup à votre café – cela ne vous blessera pas – mais cela n’a aucun sens et le résultat final sera mauvais. « Un double shot d’Americano avec deux cuillères de ketchup, s’il vous plaît « – probablement pas! Vous pouvez voir que l’art de formules à base de plantes est une compétence importante à développer. Cela vous permet de choisir prudemment les plantes qui correspondent à l’individu et aux circonstances. Si vous connaissez le raisonnement derrière une plante dans une formule, cela vous aide aussi à choisir les substituts si nécessaire. Vous pouvez aussi créer des formules à partir de plantes que vous faites pousser ou que vous récoltez dans la nature.

Je vais vous montrer ici une manière de créer une formule de plante en utilisant un mal de gorge comme exemple.  Gardez bien en tête qu’il n’existe pas une manière de créer une formule à base de plantes. En vous montrant à la fois ma méthode et mon raisonnement, j’espère que vous approfondirez votre compréhension des combinaisons de plantes de telle manière que vous puissiez vous sentir plus confiant pour créer les vôtres.

Etape 1:

La première étape est de comprendre pourquoi nous voulons cette formule de plante en premier lieu. Dans notre exemple, nous voulons créer une formule de spray contre les maux de gorge, mais nous avons besoin de regarder la situation de plus près.

Nous pourrions nous demander…. Qu’est ce que nous voulons exactement atteindre? Quelles actions des plantes cherchons-nous? Si nous cherchons « plantes contre les maux de gorge » dans un ouvrage de référence, nous trouverions probablement une longue liste, mais que font exactement ces plantes? Ci-dessous quelques actions généralement utiles que les plantes peuvent avoir sur un mal de gorge .

Calmant : soulage la douleur.

Astringent : renforce les tissus gonflés (cela peut soulager la douleur et empêcher une infection supplémentaire).

Lymphatique : s’adresse aux glandes lymphatiques gonflées.

Antimicrobien : combat l’infection (les plantes antivirales sont particulièrement utiles dans le cas des gorges enflammées.

Émollient : enrobe et apaise les tissus irrités et enflammés.

Immuno-stimulant : les maux de gorge  sont souvent le premier signe d’un rhume ou d’une grippe, ce qui est le moment parfait pour booster le système immunitaire en espérant éviter la maladie ou en raccourcir la durée.

Etape 2: la structure de la formule

Avant que nous choisissions les plantes pour notre mélange pour un spray contre les maux de gorges , regardons d’abord à la structure d’une formule à base de plantes. J’ai d’abord appris les formules à base de plantes quand j’étudiais la médecine chinoise traditionnelle à l’école East West d’herbologie planétaire. Au courant des années,  j’ai adapté mon propre langage, mes nuances, mais je suis encore sans doute  influencée par ces premières études.

Quand je crée une formule à base de plante, je la divise en trois parties:

  • rôles principaux
  • rôles de soutien
  • rôles de catalyseur et de correction

Les rôles principaux sont les plantes-phares. Celles-ci sont souvent utilisées en grandes quantités dans la formule et sont des plantes qui contiennent les principales actions et principaux effets que nous cherchons.

Les plantes au rôle de soutien boostent l’efficacité des plantes principales,  elles peuvent également apporter d’autres qualités à une formule que les plantes principales ne possèdent pas. Les plantes de soutien sont généralement utilisées en plus petites quantités que celles au rôle principal.

Les plantes « catalyseur » élèvent le niveau d’action de la formule. Les plantes catalyseur sont souvent ravigotantes et aromatiques par nature, aidant à stimuler la circulation et à augmenter l’absorption de toutes les plantes dans la formule.

Les plantes correctrices sont ajoutées pour adoucir la formule en équilibrant les qualités ravigotantes, rafraîchissantes, émollientes ou asséchantes. Compte tenu de ceci, elles peuvent être ajoutées comme une touche finale à une formule pour  la rendre plus adaptée à un individu. Elles peuvent également être utilisées pour améliorer la saveur de la formule.

Les plantes « catalyseur » ou correctrices sont très importantes pour solidariser la formule. Ces plantes sont généralement utilisées en beaucoup plus petites quantités que les plantes au rôle principal ou de soutien.

La semaine prochaine, je vous livre la suite pour créer sa formule de spray anti-maux de gorge …

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *