Spray contre les maux de gorge

Je poursuis l’article de Rosalee de la Foret commencé la semaine passée et qui portait sur les formules à base de plantes. L’article poursuit sur les plantes à choisir en cas de maux de gorge.

Etape 3: choisir nos plantes

Notre étape suivante consiste  à combiner ce que nous avons traité dans  les deux premières étapes pour choisir nos plantes astucieusement.

Pour cette formule de spray contre les maux de gorge, j’ai décidé que les actions principales sont les actions calmante,  antivirale et immuno-stimulante, puisque je veux réduire l’infection. Comme action de soutien, j’ajoute une plante astringente pour aider à resserrer les tissus de la gorge.

Dans les rôles « catalyseur » et de correction, je veux quelque chose d’aromatique pour renforcer l’absorption, je veux quelque chose d’apaisant et d’émollient pour la gorge et je veux quelque chose de doux pour améliorer la saveur de la formule. Une fois que nous avons déterminé les actions appropriées pour la situation, nous choisissons des plantes basées sur les actions que nous cherchons aussi bien que pour le corps auquel nous l’adressons.

Dans ce cas, nous pouvons reprendre les plantes qui ont une affinité avec la gorge et les membranes des muqueuses.  Prenons une action astringente comme exemple. L’écorce de chêne est une plante astringente extraordinaire. Je n’ai aucun doute que cela peut être utile contre le mal de gorge. Cependant, ce n’est pas une plante qui a une affinité avec la gorge. Par contre, l’écorce de chêne est plus souvent utilisée pour les voies digestives basses.

La feuille de sauge (Salvia officinalis), d’une part, est un magnifique astringent avec une affinité pour la gorge. Une infusion chaude de sauge ou un gargarisme de sauge et de sel sont un de mes remèdes simples favoris pour un mal de gorge.

Par ce processus, nous décidons quelles plantes sont meilleures pour chaque rôle.

Voici la formule que j’ai trouvé pour ce spray contre le mal de gorge :

  • Rôles principaux : échinacée et sureau
  • Rôle de soutien : sauge
  • Rôles « catalyseur » et de correction : gingembre frais, racine de réglisse et miel.

Regardons de plus près chacune de ces plantes :

L’échinacée (Echinacea angustifolia)

Actuellement, l’échinacée est célèbre pour ses qualités immuno-stimulantes et est souvent recommandée au premier signe d’une maladie des voies respiratoires supérieures. Cependant, elle a plusieurs autres actions qui m’ont inspiré de lui attribuer un rôle phare. Quand l’échinacée entre en contact direct avec les membranes muqueuses, elle stimule des secrétions et crée une sensation entraînante et engourdissante. C’est également une de nos meilleures plantes pour promouvoir un mouvement lymphatique, ce qui peut être utile pour la lymphe gonflée autour de la gorge. L’échinacée est également largement antimicrobienne et a été démontrée comme étant efficace contre une variété de bactéries, de virus et de champignons.

L’un dans l’autre,  l’échinacée est calmante, antimicrobienne, lymphatique et un immuno-stimulant. Toutes ces actions se combinent pour la rendre fantastique dans un large éventail de symptômes d’un mal de gorge.

Note importante : parce que l’échinacée a été tragiquement surexploitée dans la nature, veillez à n’utiliser que les plantes de culture. C’est une magnifique plante à cultiver ou  à ajouter à votre jardin.

Le sureau (Sambucus canadensis, S. cerulea, S. nigra)

Je combine souvent le sureau et l’échinacée aux premiers signes d’un rhume ou d’une grippe. Je prends également cette association avec moi en voyage en avion et l’utilise comme remède préventif. Le sureau est ma plante préférée pour parer une maladie des voies respiratoires supérieures. Cela fonctionne de plusieurs manières différentes pour moduler votre système immunitaire tout comme pour prévenir d’une réplication virale.

Alors que le sureau ne possède pas autant d’actions bénéfiques à une gorge enflammée comme l’échinacée, sa capacité à prévenir la maladie de progresser lui confère un rôle-phare. Il a également une bonne saveur, ce qui peut toujours être utile dans un spray anti-maux  de gorge.

La sauge (Salvia officinalis)

Comme mentionné ci-dessus, la sauge a longtemps été utilisée pour apporter du soulagement aux maux de gorges. Les chercheurs ont confirmé cet usage dans une série d’essais cliniques humains. Dans un essai au hasard et en double aveugle, des chercheurs ont comparé les effets d’un extrait de sauge et d’échinacée sur les gorges enflammées avec les effets d’un spray à base de chlorhexidine  antiseptique et de lidocaïne anesthésique. Pour réduire les symptômes d’un mal de gorge, l’extrait de sauge/échinacée a démontré des résultats légèrement meilleurs après trois jours.

Une autre étude a démontré qu’un extrait fluide de sauge a fonctionné mieux qu’un placebo en réduisant la souffrance due à une pharyngite virale (infection de la gorge).

La sauge est astringente, aide à réduire le gonflement qui peut être un facteur  favorisant la douleur d’un mal de gorge. Elle est également antimicrobienne. Alors qu’elle peut jouer un rôle principal pour une gorge enflammée dans une infusion, dans ce spray contre le mal de gorge, elle est mieux adaptée à  un rôle de soutien. De la même manière, un petit peu de la saveur forte de la sauge et un dosage moins important sont  mieux pour  la palatabilité (caractéristiques de la texture des aliments agréables au palais NDLR) .

Le gingembre frais (Zingiber officinale)

Le gingembre est généralement utilisé comme catalyseur ou synergisant dans les formules en médecine chinoise traditionnelle et c’est le parfait catalyseur dans la formulation d’un spray anti-mal de gorge. Le gingembre est un magnifique antimicrobien et soulage quelque peu la douleur. Il réchauffe également par nature, apportant un effet de stimulation de la circulation à la formule.

La racine de réglisse (Glycyrrhiza glabra)

La réglisse est un autre synergisant dans les formules à base de plantes, spécialement en médecine traditionnelle chinoise.  La racine très douce est souvent appelée un « gardien de la paix » dans les formules parce qu’elle met  ensemble les plantes. En plus de son goût doux, je l’ai ajouté à cette formule de spray pour ses qualités antivirale et émolliente.  La réglisse, prise en grandes quantités, peut élever la pression sanguine d’une personne mais ce n’est généralement pas un problème quand elle est utilisée avec parcimonie comme un synergisant dans les formules.  Cependant  si vous êtes concerné par une tension élevée, alors la réglisse peut être retirée de notre formule.

Le miel

Bien que techniquement il ne s’agisse pas d’une plante, le miel est une part importante de notre formule. Le miel local et peu traité est immuno-modulant et antimicrobien. J’aime ajouter du miel à un spray anti-gorge enflammée du fait de ses qualités émolliente et apaisante, tout comme pour sa saveur magnifique.

Etape 4: mettre ensemble la formule

Maintenant que nous avons choisi les plantes que nous voulons pour notre spray,  nous avons besoin de savoir comment les utiliser.

Voici ce que nous avons besoin d’analyser:

Quelle partie de plante est utilisée? (p.ex. feuilles, racines, fleur)?  Est-ce mieux d’utiliser la plante fraîche ou séchée (ou peu importe)? Comment extrayons-nous le mieux la plante (p.ex. eau chaude, eau froide, alcool, vinaigre, huile)? Quel dosage individuel pourrait être utilisé pour les plantes ? Si vous êtes néophyte dans les plantes, alors représentez-vous tout ce qui pourrait vous sembler comme une tâche intimidante. Vous apprenez sur les plantes de la même manière que vous apprenez sur quelque chose dans la vie : petit à petit.  Beaucoup d’herboristes recommandent d’étudier une plante à la fois à tel point que vous pouvez réellement vous noyer dans toute cette information. Pour nous épargner du temps, je vais vous raconter comment je créerais cette formule en vous donnant la recette ci-dessous.

Recette du spray anti – gorge enflammée :

D’une simple douleur à l’enfer ardent, le mal de gorge  peut être un des symptômes les plus inconfortables d’un rhume ou d’une grippe. Siroter des thés très chauds et manger des soupes très épicées vous aident tous deux à atténuer la douleur mais il y a plus de liquide que vous ne pouvez en consommer en un jour!

Ce spray peut être un moyen pratique pour mettre en contact les plantes avec votre gorge enflammée où ils sont les plus nécessaires.

La recette suivante peut être faite à base d’alcool (ma préférence) ou une combinaison de glycérine et d’eau.

Ce dont vous avez besoin …

  • 35 grammes (environ 1/3 tasse) de racine d’Echinacea augustifolia finement coupées et séchée
  • 25 grammes (environ 1/4 de tasse) de baies de sureau séchées
  • 3 grammes (2 cuillères à soupe bien pleines ) de feuilles de sauge séchées
  • 5 grammes (environ deux cuillères à café) de racine de gingembre frais hâché
  • 3 grammes de racine de réglisse séché
  • 1 cuillerée à soupe de miel
  • Environ 2/3 de tasse de vodka ou brandy OU une tasse de glycérine végétale et 2/3 de tasse d’eau

Placez toutes les herbes et le miel dans un pot de 50 cl.

Si vous utilisez de l’alcool, laissez environ 1 cm d’espace.

Si vous utilisez de la glycérine, mélangez d’abord la glycérine et l’eau avant de  verser dans le pot.

Mélangez bien. Réservez le liquide restant (alcool ou glycérine/eau).

Couvrez le pot fermement avec couvercle et étiquette.

La semaine qui suit, secouez le mélange chaque jour. Si nécessaire, comme les plantées séchées absorbent le liquide, ajoutez plus ou moins de l’alcool ou un mélange de glycérine/eau.

Laissez-le infuser pendant un total de 4 semaines.

Filtrez avec un linge fin ou une étamine.

Écrasez ou pressez bien les plantes pour libérer le plus de liquide possible.

Compostez les plantes.

Versez le liquide dans des conteneurs et attachez des embouts de spray.

Étiquetez.

Comment l’utiliser:

Mettre du spray directement dans la gorge quand nécessaire pour soulager la douleur et réduire le gonflement.

Rendement: environ 1 tasse et 1/4.

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *